top of page
Rechercher

L'exercice et le cerveau

Dernière mise à jour : 6 mai 2022



Jusqu’à présent, la majorité argumente que l’exercice est bon pour coeur et nous fait perdre du poids.


Bien que s’exercer est une activité qui est intégrale à une bonne hygiène de vie, il ne fait que partie de la cause.

Il peut améliorer la sensibilité à l’insuline et faire augmenter la masse musculaire, la densité osseuse et la fréquence cardiaque qui à leur tour, peut influencer la perte de poids. Mais ce ne marche pas sans une consommation de nourriture équilibré et riches en minéraux.


La majorité pense que le cerveau existe pour résoudre des problèmes complexes et s’exprimer. Bien que ce soit le résultat final de notre évolution, n’est pas la cause originelle.


Le mouvement et le cerveau:


D’après le Neuro-scientifique Dr Daniel Wolpert

« Notre cerveau existe uniquement pour produire des mouvements complexes et adaptés. »


Prenez le jet de mer pars exemple, à sa naissance, il possède un système nerveux pour se déplacer et trouver une pierre ou s’attacher. Après avoir trouvé sa niche, il commence à digérer son propre système nerveux pour avoir une réserve supplémentaire d’énergie.


Le Koala autrefois, possédait un cerveau plus grand, car il possédait un régime varié. Mais une fois qu’il a trouvé sa niche, son régime s’est réduit aux feuilles d’eucalyptus. S’accrocher aux arbres était le meilleur moyen de survivre alors il y resta perché la plupart du temps.En résultat, la taille de son cerveau s’est réduite.

Ces deux cas prouvent qu’il existe un lien important entre le cerveau et le mouvement.


L’exercice permet d'apprendre de façon plus efficace, de gérer le stress et de réduire le niveau d’anxiété. Il améliore l’humeur au point que des patients souffrant de trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention ont jeté leur médicaments.


Le BDNF (brain derived neutrophic factor):

Le Facteur neurotrophique dérivé du cerveau


Le BDNF est une protéine qui modifie son infrastructure cellulaire du cerveau pour permettre aux neurones de fonctionner de manière plus efficace, résultant à un meilleure apprentissage.


Des chercheurs ont observé qu’en pulvérisant de la BDNF sur des neurones, les cellules créent automatiquement de nouvelles branches, produisant la croissance requise pour l’apprentissage.


Elle protège aussi les cellules contre leur dégradation et leur éventuel mortalité.

Il est le lien crucial entre les émotions, les pensées et le mouvement.


Une étude de 2013 tirée du « journal de la science du sport et de la médecine » montrait que seulement 20 à 40 min d’exercice aérobique augmentait le taux de BDNF dans le sang de 32%.


California département of éducation montre que les élèves avec un haut niveau de performance physique finissent avec des meilleures résultats dans leurs examens.


L’ex président Ma Ying-jeou de Taïwan a augmenté la quantité d’éducation physique de deux à trois heures pars semaine.


Le ministre de l'éducation, science et technologie de la Corée du sud a ajouté un heure de plus pendant les journées d'école pour ajouter un cours de plus basé autour de l'éducation physique.


L’ouvrage Spark, écrit pars Dr.John J.Ratey et Eric Hagerman, cite que L’apprentissage vocabulaire est 20% plus rapide après un exercice physique intense comparé aux sédentaires.


Le mouvement signale au cerveau l’importance d’une situation.

Le mouvement contient un lien. Important avec la survie. Pourquoi?


Si-Alors

Une manière de comprendre pourquoi l'exercice déclenche le cerveau à initialiser le "mode apprentissage" est de penser le système de déclenchement le plus complexe du monde de cause à effet:

Une bonne manière de le visualiser est en utilisant les mots clés "Si-Alors":

Si Froid, alors frissonner

Si Chaud, alors suer.

Le corps possède des déclencheur pour pratiquement tous les processus physiologiques.

Une bonne partie des expressions physiologiques ne peuvent pas être influencé pars la volonté. Certains doivent être déclenchés.

En comprenant comment le déclencher, nous pouvons commencer à obtenir ce qu'on veut de notre cerveau.


La raison pour laquelle s'exercer est le déclencheur clé pour tous les effets positifs dans le cerveau, particulièrement l'apprentissage, est parce que le mouvement signale le cerveau que quelque chose d'important est en train d'arriver.


Originellement, en tant que chasseurs cueilleurs, nous étions constamment en mouvement pour assurer notre survie. En bougeant il était important de connaître le terrain, pour ne pas se perdre et localiser facilement de la nourriture.

Il était important de se souvenir comment un animal agresseur bougeait et quel était la manière la plus efficace pour se sauver et d'éviter de mourir la prochaine fois.


En traînant sur le canapé le cerveau n'est pas convaincu que l'apprentissage est nécessaire, car il pense qu'il n'y a aucun danger. Donc, il est temps de se reposer.


Lorsque vous pensez à Arnold Schwarzenegger, vous pensez pas forcément à l'intelligence. Vous diriez qu'il parle bizarrement, et que son succès vient seulement de la nouveauté de ses "gros muscles" dans un monde ou les hommes ci musclés étaient encore rare. Quoi qu'il en soit, il faut beaucoup de motivation, de capacité d'apprentissage et de concentration pour devenir un business man, acteur, investisseur et politicien. Au fait, ce n'est pas son physique qui l'a rendu riche. Il est devenu millionaire dans l'immobilier, avant de devenir acteur et ceci en parlant Anglais. Pas mal pour un immigré venu d'Autriche.


Arnold peut remercier sa condition physique pour avoir de telles capacités de concentration et de motivation. Nous devons cela au centre de récompense de notre cerveau. Avec pratiquement tous les activités que nous décidons de faire, nous les pratiquons car nous cherchons une sorte de récompense. Nous mangeons un gâteau pour obtenir une récompense du goût. Nous remplissons nos déclarations d'impôt pour la récompense d'éviter une poursuite. Sans récompense, notre cerveau n’ont aucune raison de faire quoi que ce soit.


Une drogue anti obésité appelée "Rimonabant" en est une exemple tragique.

C'est un endocanniboïde antagoniste.

En gros, c'est un médicament "anti marijuana" "anti fringale fumeur de joints".

Il nous fait arrêter de manger en stoppant le système de récompense de la nourriture, et malheureusement le reste aussi. 20% des utilisateurs on vécu de sérieuses dépressions et même des suicides.

Enlevez votre système de récompense et vous auriez peut-être juste plus envie de vivre.


La Dopamine est un acteur clé du système de récompense. Elle agit sur la motivation, l'attention, et est responsable du sentiment de satisfaction lorsqu'on accomplit quelque chose.

Elle donne l'envie de faire des choses et rassure que cette activité valait le coup. Ci elle ne fonctionne pas correctement, il peut devenir difficile d'accomplir quoi que ce soit.

Car vous n'obtiendriez pas assez de sentiment d'accomplissement pour justifier l'action.


Des études montrent que l'exercice augmente la motivation en augmentant le stock de dopamine et en déclenchant la création de ses récepteurs dans le centre de récompense. Il augmente la volonté et la concentration nécessaire pour faire les petites tâches qui, en général, ne sont pas très plaisantes.


L'exercice augmente aussi les niveaux de Norépinéphrine et de Sérotonine. Le déficit de ces 3 neurotransmetteurs peuvent amener à la dépression.


Voilà pourquoi la sédentarité n’encourage pas au cerveau de se développer.


L'exercice et le stress:


Analysons la raison de l’existence du stress : Vous vous détendez en mangeant des baies fraîchement cueillies et soudainement, vous voyez un tigre avancer dans votre direction. Votre réponse « fight or flight" s'enclenche, les glandes pituitaires sécrètent des hormones adrenocorticotropiques, le Cortisol est envoyé dans le sang, votre fréquence cardiaque augmente, votre digestion s'arrête et vous commencer à fuir du danger le plus vite que possible.

Tout cela en exerçant un effort incroyable. Après avoir semé le tigre, vous vous reposez. Alors, tout le système physiologique se calme, et votre taux de Cortisol baisse et restera bas pendant le reste de la journée.


Cela montre un autre exemple de la programmation. de notre corps

"Si-Alors":

Si je vois un tigre, alors, j'augmente mon Cortisol.

Si j'ai produit suffisamment d'effort, alors je baisse mon niveau de cortisol.


Malheureusement, la majorité augmente le niveau de cortisol, mais n'arrive pas à le baisser. Cela signifie que pour le reste de votre journée vous finissez avec trop de Cortisol dans votre système.


Nous avons déjà entendu que le stress résulte à l'obèsité et malheureusement, c'est le cas. Les chercheurs ont découvert que le Cortisol augmente l'accumulation de graisse viscérale, résultant aux maladies cardiovasculaires, aux syndromes métaboliques et à la dégradations des tissus des cellules nerveuses plus rapide qu'à la normale.


En vous exerçant le matin, vous pouvez réduire votre taux de Cortisol et les garder à un niveau stable pendant les reste de la journée. Ce la permet à votre corps d'améliorer ses réactions face au stress.


"Ci il existait une drogue qui donnait les mêmes effets positifs que que faire des exercices, cela deviendrait le médicament le plus précieux jamais crée". DR. Mark Tarnopolsky



13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page